Notre maison de retraite médicalisée traite toutes les maladies liées à l’âge !

L’allongement de l’espérance de vie s’accompagne bien souvent de pathologies pouvant rendre les personnes âgées dépendantes. Chez Carthagea, nous prenons en charge les patients devenus dépendants par une pathologie dégénérescente. Notre personnel qualifié est spécialement formé pour accompagner ces patients et améliorer leur qualité de vie.

Pathologies neurologiques

Les pathologies neurologiques liées à l’âge

Plusieurs pathologies neurologiques sont directement liées à au viellissement et nécessitent des soins et un accompagnement adaptés, en maison de retraite spécialisée.

La maladie de Parkinson

C’est une maladie chronique qui entraîne des troubles de la motricité et s’accentue avec les années. En cause, la perte progressive de cellules neuronales dans la substance noire du cerveau, dont le rôle est de produire la dopamine qui contrôle les mouvements par messages entre les cellules du cerveau. Si ces dernières viennent à manquer, l’interaction en elles n’est plus possible et les mouvements deviennent saccadés, rigides, voire incontrôlables.

La maladie d’Alzheimer

C’est une maladie neurodégénérative qui détruit les cellules nerveuses et entraîne des troubles de la mémoire ainsi qu’une diminution des facultés cognitives. Suivant l’évolution de la maladie, les patients ne reconnaissent plus certains visages, ne mémorisent plus les événements, oublient le sens des mots et perdent la faculté de s’exprimer intelligiblement et avec discernement.

Les troubles cognitifs

Lorsque les fonctions cérébrales et notamment la mémoire sont altérées, on parle alors de troubles cognitifs. Plus généralement, il s’agit d’un ralentissement de la pensée qui peut être dû à un traumatisme cérébral, une dépression ou encore au vieillissement. Ces troubles, lorsqu’ils sont liés à l’âge, peuvent rester modérés et ne pas dégénérer vers une forme de démence.

L’accident vasculaire cérébral (AVC)

Egalement appelé attaque cérébrale ou infarctus cérébral, l’AVC est la conséquence d’une perte brutale de neurones au niveau vasculaire causé par un infarctus du myocarde ou une hémorragie cérébrale.

La capacité de récupération d’un AVC est plus ou moins longue selon les patients et la rapidité du diagnostic.

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune. Ses symptômes découlent de la destruction de la myéline mais aussi des neurones eux-mêmes au sein du cerveau et/ou de la moelle ce qui a pour conséquence des troubles sensitifs tels que picotements, engourdissements, décharges électriques, baisses ou pertes de sensations ainsi que des troubles de l'équilibre, de la marche et des pertes de force.

Qui sont les plus touchés ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie. Les maladies neurodégénératives liées à l’âge n’échappent pas à la règle et touchent plus ou moins les personnes suivant leur profil.

Combien de personnes sont touchées en France par ces maladies ?

La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus répandue chez les séniors. Elle touche 900 000 personnes en France et regroupe à elle-seule 65 % des cas de démence.

La maladie de Parkinson touche aujourd’hui 120 000 personnes en France. Dès l’apparition des premiers symptômes (tremblements, gestes imprécis), près de 2/3 des cellules nerveuses seraient déjà touchées, une prévention accrue s’impose pour détecter la maladie au plus tôt.

Chaque année en France, environ 150 000 personnes sont victimes d’un AVC, 75 % étant des personnes de plus de 65 ans. Avec 30 000 décès par an, c’est la première cause de mortalité chez les femmes et la 3ème chez les hommes.

La sclérose en plaques touche en France environ 100 000 patients avec une incidence annuelle probable de 4 à 6 pour 100 000 habitants (HAS). C'est la pathologie neurologique la plus fréquente chez le sujet jeune.

Quelles sont les populations à risque

  • Les personnes de plus de 60 ans, avec au-delà, un doublement du risque tous les 5 ans
  • Les femmes sont davantage touchées par ces pathologies : d’après les dernières études, 1 femme sur 4 est ou sera un jour atteinte de la maladie d’Alzheimer contre 1 homme sur 8.
  • Les personnes à faible niveau socio-éducatif
  • Les personnes qui se retirent tôt de la vie active et diminuent leur activité physique et intellectuelle
  • Les personnes dont un membre proche de la famille est déjà atteinte de la maladie d’Alzheimer (parents ou fratrie) augmentent leur risque de 10 à 30 % de développer à leur tour la maladie.
  • Les enfants ayant un parent atteint de la forme héréditaire de la maladie d’Alzheimer ont 50 % de probabilité de développer la maladie.
  • Les personnes d’origine hispaniques ou afro-américaines sont également plus touchées par la maladie d’Alzheimer : jusqu’à 2 fois plus que le reste de la population.

Quels soins et quel encadrement pour ce type de pathologies ?

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) bénéficient d'une aide à la vie quotidienne adaptée à leur degré de dépendance. Compte tenu de leur âge, beaucoup ont par ailleurs développé diverses pathologies physiques et/ou psychiques nécessitant des soins médicaux réguliers.

Chez Carthagea, nos patients sont soignés par un personnel qualifié et spécialement formé à ces pathologies, avec un service haut de gamme dans un cadre exceptionnel.

Les résidents qui ont besoin d’un accompagnement dans les actes essentiels de la vie (pour le lever, le coucher, la toilette, les repas…) sont aidés par le personnel de l’Ephad.

Les soins réalisés par notre équipe soignante sont placés sous le contrôle d’un médecin coordinateur.

Les soins quotidiens (pansements, mesure de la glycémie, distribution des médicaments...) sont effectués par l’équipe soignante de l’EHPAD. Le médecin coordonnateur et son équipe s’occupent également de la coordination des interventions du médecin traitant (qui n’est pas le médecin coordonnateur) et des rendez-vous avec les spécialistes.

Un encadrement dans une résidence service haut de gamme, avec des aides financières possibles

Notre Ephad est une maison de retraite médicalisée qui propose un accueil en chambre pour des personnes âgées de plus de 60 ans, dépendantes pour des raisons physiques ou mentales et et nécessitant une aide et des soins au quotidien.

Notre établissement Carthagea délivre à ses résidents les prestations suivantes :

  • Le service administration
  • le service d’accueil hôtelier (accueil en chambre vaste et confortable avec toilettes et salle de bains, aide ménagère, maintenance des bâtiments, accès à internet, télévision et téléphone
  • le service de restauration
  • le blanchissage
  • l’animation de la vie sociale (activités collectives dans l’enceinte de la résidence ou à l’extérieur)
Enfin, en cas de problème grave nécessitant une hospitalisation, Carthagea a signé des conventions avec des cliniques privées afin de prendre en charge rapidement les résidents.

Par ailleurs, une convention tripartite est signée entre la résidence médicalisée, le conseil département de votre lieu de résidence habituelle et l’ARS (Agence Régionale de Santé) à laquelle vous êtes rattachés. Cette convention vous permet de bénéficier de plusieurs aides publiques pouvant aider à payer les frais d’hébergement et les frais liés au tarif dépendance :

  • l’ASH (aide sociale à l’hébergement) sous réserve que l’établissement soit habilité à l’aide sociale,
  • les aides au logement qui s’appliquent sur la partie de la facture relative au tarif hébergement
  • l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) en établissement qui s’applique sur la partie de la facture relative au tarif dépendance pour les personnes en GIR 1-2 et GIR 3-4 (les personnes en GIR 5-6 ne sont pas éligibles à l’APA).

Ces aides peuvent être cumulables et dépendent des ressources pour l’APA, l’aide au logement et l’ASH, ainsi que du niveau de perte d’autonomie pour l’APA.

Enfin, une réduction fiscale est possible pour les résidents imposables.

Alors si vous êtes convaincus !