Comment placer un proche en maison de retraite ?

La perte d’autonomie des personnes âgées

La perte d’autonomie, la maladie de Parkinson ou encore la maladie d’Alzheimer touchent de nombreuses personnes âgées. Au fil du temps, celles-ci deviennent de plus en plus dépendantes et le maintien à domicile n’est pas toujours possible : il faut leur prodiguer des soins au quotidien et assurer leur sécurité.

Quand une personne âgée devient dépendante, ses proches se retrouvent souvent face à un dilemme. Vaut-il mieux accueillir la personne âgée chez soi ou trouver un Ehpad ?

La solution de l’Ehpad peut causer une grande culpabilité ainsi que des désaccords au sein de la famille de la personne âgée dépendante à placer. Cependant, les services d’aide à la personne à domicile, bien que très pertinents pour les seniors ayant toutes leurs capacités physiques et mentales, ne sont pas forcément adaptés aux personnes âgées dépendantes, qu’elles soient ou non atteintes d’une maladie dégénérative.

Dans tous les cas, il est indispensable de trouver une solution : l’Ehpad est une maison médicalisée totalement adaptée aux besoins des personnes âgées.

Gérer la résistance des personnes âgées

Résistance des personnes âgées

Les personnes âgées ne veulent généralement pas entendre parler d’Ehpad ou de maison médicalisée. Elles souhaitent continuer à vivre dans leur maison ou leur appartement, même si celles-ci n’en ont plus la capacité. Les premiers temps, un service d’aide aux personnes âgées (aide ménagère, portage de repas) est suffisant. Il permet de lutter contre l’isolement et facilite le quotidien. Mais quand les soins infirmiers à domicile ne suffisent plus ou que les personnes âgées deviennent un danger pour elles-mêmes, la solution de la maison médicalisée devient indispensable.

Nous vous conseillons de privilégier le dialogue afin de convaincre votre proche d’intégrer un Ehpad. Au début, la personne âgée dépendante ne voudra pas entendre parler de cette solution : il est important que vous teniez compte de ses craintes et que vous y répondiez. Des discussions régulières permettront à la personne âgée de mieux se préparer à l’idée de la maison de retraite médicalisée. Si vous avez l’impression que la discussion n’avance pas, vous pouvez demander au médecin traitant d’intervenir : les personnes âgées ont généralement confiance en ce professionnel de santé.

Il faut savoir que vous n’avez pas la possibilité de placer une personne âgée en Ehpad contre sa volonté. En effet, la loi du 28 décembre 2015 précise que la personne âgée en perte d’autonomie a droit à des aides adaptées à ses besoins et à ses ressources, dans le respect de son projet de vie, pour répondre aux conséquences de sa perte d’autonomie, quelle que soit la nature de sa déficience et son mode de vie”. C’est pourquoi la discussion est d’autant plus importante.

Si vous avez l’impression que la personne âgée n’est pas contre l’idée d’intégrer un Ehpad, mais qu’elle a des craintes concernant le quotidien au sein d’une maison médicalisée, essayez de persuader votre proche de vous accompagner lors d’une visite dans une structure d’accueil.

Enfin, nous vous recommandons d’éviter les confrontations inutiles. Il ne sert à rien d’utiliser des menaces afin de convaincre un senior d’intégrer un Ehpad. Dans tous les cas, la personne âgée, même dépendante, doit donner son consentement lors d’un entretien avec la direction de l’établissement.

Il n’est pas facile pour une personne âgée, même dépendante, d’accepter de s’installer dans une maison de retraite médicalisée. Plutôt que d’entrer en conflit avec votre proche, nous vous invitons à comprendre ses craintes et à y répondre, éventuellement grâce à l’intervention d’une tierce personne, le médecin traitant, un professionnel de santé de confiance.

Trouver un établissement adapté

Vous désirez placer un proche en Ehpad et celui-ci vous a donné son accord ? Il va falloir trouver une maison de retraite adaptée à la perte d’autonomie de la personne âgée dépendante.

Dans un premier temps, nous vous conseillons de définir avec la personne âgée les critères déterminants qui doivent entrer en compte dans le choix de l’Ehpad. Par exemple, le senior peut souhaiter une chambre individuelle avec salle de bain privative dans une maison médicalisée géographiquement proche de sa famille.

Dans un second temps, vous pourrez sélectionner les maisons de retraite répondant à l’ensemble de ces critères. Nous conseillons aux membres de la famille de procéder à une première visite des lieux sans la personne âgée : si vous n’êtes pas à l’aise dans l’une des structures d’accueil, vous éviterez ainsi de faire visiter ce lieu à la personne âgée.

Il faut savoir que certains Ehpad disposent d’une unité spécialisée pour les personnes atteintes d’Alzheimer. Si l’un de vos proches est atteint d’Alzheimer, nous vous conseillons de privilégier une maison de retraite médicalisée de ce type. Vous aurez ainsi l’assurance que votre proche ne pourra pas se mettre en danger.

Pour choisir la maison de retraite adaptée aux besoins de la personne âgée à placer, vous pouvez également vous référer aux niveaux GIR (Groupe-Iso Ressources). Les établissements de niveau 1 sont adaptés aux personnes âgées les plus dépendantes alors que les maisons de retraite de niveau 6 accueillent plutôt des seniors autonomes.

Qui prend en charge le coût de l’Ehpad ?

L’accueil en maison médicalisée représente un coût élevé : 2200 euros en moyenne en Ile de France contre 1800 euros en province. Il faut savoir que le tarif d’une maison de retraite se compose de 3 éléments :

  • Le tarif hébergement.
  • Le tarif dépendance.
  • Le tarif soins.

Vous vous demandez qui prend en charge le coût de l’Ehpad ? Voici quelques éléments de réponse :

  • L’hébergement en Ehpad est totalement à la charge de la personne âgée. Par contre, les dépenses liées aux soins et à la dépendance relèvent de l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA). Ces deux derniers pôles peuvent être couverts par la Sécurité sociale, mais il est important de respecter certaines conditions pour y avoir droit. En effet, une personne âgée autonome qui souhaite intégrer un Ehpad médicalisé dédié aux personnes dépendantes ne remplira pas forcément les conditions nécessaires à l’obtention d’une aide pour le financement.
  • Quand la retraite de la personne âgée n’est pas suffisante pour couvrir les frais d’hébergement au sein de l’Ehpad, d’autres solutions sont envisageables. En effet, il existe une aide sociale qui est spécialement pensée pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Les personnes de plus de 60 ans qui sont jugées inaptes au travail peuvent également être concernées par l’aide sociale.
  • Cependant, l’aide sociale est considérée comme étant le dernier recours pour le financement d’une maison médicalisée. En effet, le code civil prévoit la mise en œuvre de la solidarité familiale. Lorsqu’une personne âgée est dans le besoin, c’est à son conjoint de l’aider à participer au paiement de l’Ehpad. Lorsque ce n’est pas possible , cette charge repose sur la famille.

Alors si vous êtes convaincus !