Les aides financières en maison de retraite

Aides financières maisons de retraite

La maison de retraite médicalisée représente un coût élevé dans le budget quotidien des personnes âgées dépendantes et de leur famille. En France, il est difficile de trouver une maison de retraite pas chère, même si le secteur public permet de bénéficier d’un hébergement de qualité à un tarif plus abordable que dans le secteur privé.

Heureusement, il existe un certain nombre d’aides financières qui permettent d’alléger la note de la maison de retraite ou de l’Ehpad :

  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • L’aide sociale à l’hébergement (ASH)
  • L’allocation personnalisée au logement (APL)
  • Les déductions fiscales

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est une aide qui est réservée aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie. Il est possible de bénéficier de l’APA à domicile, mais également en établissement. Cette allocation, versée par le conseil départemental, est uniquement destinée aux personnes âgées dont le degré de perte d’autonomie a été évalué comme relevant du GIR 1, GIR 2, GIR 3 ou encore GIR 4.

L’aide sociale à l’hébergement (ASH) est une allocation prenant en charge tout ou partie des frais liés à l’hébergement d’une personne âgée, notamment en Ehpad, lorsque celle-ci ne dispose pas des ressources nécessaires. L’aide sociale à l’hébergement est utilisée en dernier recours, lorsque la solidarité familiale n’est pas non plus envisageable.

L’allocation personnalisée au logement (APL) est une aide permettant aux personnes âgées ayant peu de ressources d’alléger le coût de leur maison de retraite ou de leur domicile. Le montant de l’APL dépend de nombreux critères : les revenus du bénéficiaire, son logement, ses dépenses liées au logement, la localisation du logement…

Il est également possible pour les personnes âgées en Ehpad de bénéficier de certaines déductions fiscales. 25% des dépenses à la charge de la personne âgée concernant ses frais d’hébergement et de dépendance peuvent être retenues pour la réduction d’impôt. La réduction est de 2500 euros maximum. Attention : lors de la déclaration aux impôts, il ne faut pas oublier de déduire les aides (ALA, ASH, APL).

Quelle tarification en maison de retraite ?

En maison de retraite, la tarification est réalisée à partir de 3 composantes :

Quelle tarification maisons de retraite
  • L’hébergement : ce tarif est à la charge des personnes âgées ainsi que de leur famille. Il intègre les frais d’hébergement, de restauration, d’administration, d’entretien et d’animation. Si la personne âgée ne peut pas financer ce coût, la solidarité familiale est mise en œuvre. L’aide sociale d’hébergement est également une solution pour les personnes âgées ayant peu de ressources ne pouvant pas être aidées par leur famille.
  • La dépendance : l’assistance aux personnes âgées dépendantes occasionne des frais. Ces frais sont à la charge de la personne âgée et de sa famille, mais sont couverts partiellement par l’allocation personnalisée d’autonomie (ALA), lorsque le niveau de dépendance est évalué en GIR 1, 2, 3 ou 4.
  • Les soins : les soins médicaux sont couverts par la sécurité sociale. Cependant, tout n’est pas pris en charge : les dépassements d’honoraires, le transport sanitaire ou certains examens ne sont pas couverts entièrement et nécessitent une mutuelle pour obtenir une bonne couverture médicale ainsi que des remboursements adaptés.

L’APA : l’allocation personnalisée d’autonomie

Les personnes âgées dépendantes vivant en maison de retraite ou chez elles peuvent bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie.

APA à domicile ou en établissement ?

Il existe deux APA différentes :

  • L’APA à domicile : grâce à cette allocation, le maintien à domicile des personnes dépendantes est possible. Elle vient notamment couvrir les frais liés aux dépenses nécessaires suite à la perte d’autonomie.
  • L’APA en Ehpad : grâce à cette allocation, les personnes âgées placées en maison de retraite médicalisée peuvent payer en partie le tarif dépendance de leur Ehpad.

Quelles conditions pour bénéficier de l’APA ?

Certaines conditions sont nécessaires afin de pouvoir bénéficier de l’aide personnalisée d’autonomie :

  • Il faut être âgé de plus de 60 ans
  • Il faut également résider en France
  • Le degré de perte d’autonomie de la personne âgée doit avoir été évalué comme relevant du GIR 1 à 4. Les personnes autonomes (GIR 5 à 6) ne peuvent pas bénéficier de l’APA.

Une personne âgée peut bénéficier de l’APA quels que soient ses revenus. Par contre, le montant de l’allocation est attribué en fonction des revenus. D’ailleurs, si les revenus de la personne âgée dépassent un certain seuil, une participation supplémentaire peut lui être demandée.

Une solution alternative : opter pour une maison de retraite à l’étranger

Malgré les aides sociales et familiales, les Ehpad coûtent cher. En France, il est difficile de trouver une maison de retraite pas chère permettant de bénéficier d’une bonne qualité de service.

Il existe une solution alternative permettant d’assurer le bien-être des personnes âgées dépendantes. Opter pour une maison de retraite à l’étranger est une excellente solution :

  • Bien qu’il ne soit pas possible de bénéficier de l’APA, des APL ou encore de l’ASH, le coût d’une maison de retraite est beaucoup moins élevé qu’en France.
  • Pourtant, la qualité des soins médicaux peut être identique à la France.
  • Enfin, les infrastructures et les prestations proposées sont généralement haut de gamme, bien plus prestigieuses qu’en France.

Si vous êtes à la recherche d’une maison de retraite pas chère vous permettant de bénéficier de prestations exceptionnelles, nous vous invitons à vous renseigner sur les Ehpad à l’étranger, notamment en Tunisie. En effet, en Tunisie, la prise en charge médicale est excellente et le coût de la vie bien plus modeste qu’en France. Carthagea vous invite à découvrir sa maison de retraite pas chère en Tunisie.

Alors si vous êtes convaincus !