Comprendre la dépendance chez les personnes âgées
279
post-template-default,single,single-post,postid-279,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Comprendre la dépendance chez les personnes âgées

Comprendre la dépendance chez les personnes âgées

Même si vieillir n’est pas synonyme de dépendance ou de perte d’autonomie, d’une façon générale lorsque nos aînées arrivent à un âge avancé, ils ont de plus en plus de risque d’être confrontés à une perte d’autonomie et par conséquent devenir dépendant.

Quelques explications sur la dépendance

Lorsqu’une personne est dans l’incapacité de réaliser par ses propres moyens certaines activités physiques, psychiques ou sociales de la vie et de s’adapter à son environnement, celle-ci peut être définie comme une personne dépendante, par conséquent, elle a besoin d’être accompagnée afin de pouvoir réaliser ces gestes.

Cette perte d’autonomie est le résultat de troubles physiques (Perte d’équilibre, chutes régulières, baisse de l’activité physique…) et/ou psychologiques (Troubles de la mémoire, changement d’humeur, isolement…), il est donc important de détecter rapidement ces troubles afin de mettre en place les moyens adéquats pour la prise en charge de la personne souffrant de dépendance.

Les facteurs entrainants, la dépendance chez les seniors

En effet, celle-ci peut venir de façon brutale à la suite d’un accident, d’un choc psychologique tel que la perte d’un proche, une maladie ou encore par rapport à l’âge avancé de la personne.
Les maladies entraînants la dépendance chez les sujets d’âge avancé sont principalement les maladies dégénératives du système nerveux central tel que la maladie d’Alzheimer, les maladies destructrices des articulations ainsi que les accidents vasculaires cérébraux.

Les conséquences de la dépendance sur les personnes âgées

Pour les personnes âgées touchées par une légère dépendance, celles-ci ont la possibilité de continuer à vivre chez elles, mais elles ont besoin de la présence d’un tiers pour apporter son aide à la personne dépendante. Cependant, lorsque le dépendant est dans l’incapacité de rester à domicile, celui-ci est contraint de quitter son logement afin d’aller dans un établissement spécialisé.
La dépendance influe également sur le plan psychique de la personne âgée, et ce, en fonction de la personnalité de l’individu. Certains vont vivre cette dépendance comme quelque chose de difficile et pénible alors que d’autre vont exagérer cette dépendance et demander d’avantage d’aide et d’attention.

Les solutions à mettre en place pour répondre à la dépendance

Dans le cas où la personne âgée dépendante a la possibilité de rester chez elle, celle-ci est accompagnée d’un aidant membre de sa famille et/ou d’une aide à domicile, sinon elle doit changer de lieu de vie pour aller dans une structure spécialisée qui pourra la prendre en charge.
Qu’elle reste chez-elle ou qu’elle soit placée dans un établissement spécialisé, la personne dépendante doit subir une évaluation neuropsychologique complète et un suivi gériatrique. La dépendance est au centre de l’évaluation, puisque qu’elle permet d’observer la perte des capacités fonctionnelles, et permet par la même occasion de définir les activités à mettre en place pour maintenir voire réduire cette dépendance.

Pas de Commentaires

Postez un commentaire

Suivez-Nous sur Instagram